À 02:15 vendredi 29 novembre 2019

Le projet Esperilo

Son histoire,
sa version 1 (déjà avec des annotations),
sa version 0 (originale avec souris et infobulles)

Ci-dessous, de « A » à « S » voici l'état (commenté) de sa version 2  en cours de publication:

A

Selon la définition de « langue auxiliaire », la langue du projet Esperilo se définit comme la « langue auxiliaire commune  dont le but clairement exprimé est de permettre à toutes les communautés humaines, d'origine et de langue maternelle différentes, de pouvoir se comprendre, dialoguer et correspondre entre elles dans cette langue commune  ».

B

La version 0 d'Esperilo (figée depuis 2009), était limitée à son dictionnaire, (Esperila Vortaro) qui ne comportait que 5360 mots et des infobulles dans 6 langues (incomplètes). Depuis, hélas, la souris et les infobulles n'existent plus partout.
La version 1 d'Esperilo (figée depuis 2015) a les même limites, sauf que les infobulles du texte ont été remplacées par des annotations (notes de bas de page).
Ces annotations sont lisibles partout (même sur les smartphones les plus rudimentaires) et elles prennent à moitié moins de place que les infobulles car une seule annotation suffit pour un mot même s'il apparaît plusieurs fois dans un texte.
La version 2 (en cours) a plus de mots, mais une seule langue et la version 3 aura plus qu'une seule langue.

C

Le moteur de la version 2 dispose d'un choix de plus que 69000 expressions de la langue auxiliaire commune  avec leurs annotations françaises. Celles-ci peuvent donc être choisies avec plus de discernement et d'autant mieux que l'encodage des mots (non terminé) comporte sept délimiteurs alors que la version 1 n'en a que deux.

D

Des délimiteurs sont insérés en exposant ( ¯ ¨ º ¹ ² ³ ª ) dans la langue auxiliaire commune  .
Les délimiteurs (¯) et (¨) isolent les préfixes et les suffixes au sein d'un mot.
D'autres délimiteurs précisent la nature des racines en indiquant leur forme de base : substantif (º), verbe (¹), adverbe (³), adjectif (ª).
Le délimiteur (²) encode soit un Apocope familier, soit un élément du « Tabel-Vortoj ».
Le délimiteur (¯) va jusqu'à révéler des étymologies héritées d'autres langues telles que par exemple, l'anglais, l'arabe, le grec, le latin...

E

Le répertoire de la version 2 est donc bien plus qu'un simple dictionnaire. C'est un amas de mots stricturés et encodés avec plus de détails et de précisions sur leur nature et leur origine.
Cet amas se nomme le Franca Amaso (Amas Français).
Cet amas est compréhensibles aussi bien par un lecteur français que par Esperilo.

Dans un premier temps, Esperilo l'utilisera pour transduire un texte de langue auxiliaire commune  vers le français afin qu'un lecteur français puisse en transdéduire le sens.

F

Pour transduire un texte de la langue auxiliaire commune  vers le français, le moteur d'Esperilo choisit, dans cet Amas Français, les annotations françaises adéquates et les place à la suite du texte au sein du même fichier.
Dans le texte ainsi préalablement transduit, chaque mot du texte de la langue auxiliaire commune  est pourvu d'annotations françaises.

Dans un second temps, lecteur français les affichera pour en prendre connaissance et revenir au texte de la langue auxiliaire commune  pour en transdéduire le sens.

G

D'autres mots peuvent s'ajouter progressivement à l'amas français de la version 2 avec leurs annotations françaises.
À partir de la versions 3, d'autres amas rejoindront le projet Esperilo. En regard des mots de la langue auxiliaire commune  chacun de ces amas comportera des annotations ayant le même sens, mais exprimées dans une autre langue que le français.

H

Le moteur de ces versions futures traitera non seulement des mots mais aussi des groupes de mots (la version 2 en répertorie déjà plus de 4700). Déjà dans les versions 0 et 1, le groupe de mots (au revoir) correspond aux deux groupes de mots (ĝis la re'vid'o) et (ĝis re'vid') présents dans l'Esperila Vortaro ; recherchez-y "au revoir".
On peut aussi le voir au début de la page test en cliquant sur le (o) de (revido) ou sur le (vid) de (revid') ; là, les deux lignes superposées paraissent identiques, mais comme la seconde ligne est dépourvue d'espaces insécables, tous les mots y restent distincts.

I

Les mots de la  langue auxiliaire commune   sont encodés dans l'amas avec les sept délimiteurs. Leurs annotations pourront s'améliorer à condition que leurs sens restent identiques quelque soit l'amas dans lequel figurerent et quelque soit la langue de leurs annotations.

J

Ajouter une langue au projet devrait coûter environ une bonne demi-douzaine d'hommes-années. Ce coût diminuera au fur et à mesure que des langues s'ajouteront au projet Esperilo car c'est un système essentiellement convergeant.

K

L'harmonisation des langues entre elles par les linguistes sera grandement facilitée si les responsables de la langue auxiliaire commune   publient leurs dictionnaires dans le système Esperilo. Ils deviendront ainsi lisibles par tout lecteur dont la langue fait partie de ce système.

L

Tant que la langue auxiliaire commune  du projet Esperilo reste proche de l'Espéranto, rien n'empêche SAT (Sennacieca Asocio Tutmonda) de traduire son Plena Ilustrita Vortaro (PIV) dont voici, par exemple, un extrait. Cela rendrait ce dictionnaire lisible par tous ceux dont la langue est inclue dans le projet Esperilo.

M

Les 6 langues de la version 1 montrent bien que le projet Esperilo peut comporter plusieurs langues. Des tests de la version 2 donneront la mesure de la profondeur qu'une langue peut atteindre. Si ces tests sont concluants, les linguistes pourront indéfiniment harmoniser les différentes langues entre elles.

N

Alors, rien n'empêchera l'humanité de se doter de ce dont elle a manifestement besoin pour ses écrits : une seule langue auxiliaire commune  au sein d'un système qui rende tout écrit compréhensible immédiatement dans le monde entier.

O

Dès son entrée dans le projet Esperilo, un texte publié dans la langue auxiliaire commune  de ce système, deviendra lisible par tous les êtres humains qui savent lire et dont la langue fait partie du projet.

P

De plus, tout auteur, du simple fait qu'il sait lire, pourra revoir son texte à tout moment et vérifier dans sa langue maternelle (si celle-ci est dans le projet) que le texte publié dans la langue auxiliaire commune  exprime (encore toujours) correctement sa pensée.

Q

En cas d'erreur, de lacune ou d'amélioration, ce texte publié dont l'auteur aura indiqué, vérifié et autorisé les changements, sera à nouveau traité par le système Esperilo et sa version à jour sera disponible et lisible partout dans le monde, dans un délai court estimé (aujourd'hui) à moins d'un mois.

R

Voici, affichés avec  la balise SUP, cinq des sept délimiteurs anciens: (O) (I) (T) (E) (A)
     qui, affichés sans  la balise SUP, s'affichent parfois mal. Les voici: (ᴼ) (ᴵ) (ᵀ) (ᴱ) (ᴬ).
  Il a donc fallu les remplacer par les nouveaux délimiteurs que voici: (º) (¹) (²) (³) (ª).

L'exposant (O) devient (º) qui marque un Substantif.
L'exposant (I) devient (¹) qui marque un Verbe.
L'exposant (T) devient (²) qui marque un Apocope familier ou un des préfixants: ci² i² ki² neni² ou ti².
L'exposant (E) devient (³) qui indique au moteur d'Esperilo de chercher d'abord xxx³, puis xxx.
L'exposant (A) devient (ª) qui marque un Adjectif.

Voici cinq couples de vagues ressemblances mnémotechniques :
(º, O) même lettre,
(¹, I) i proche de 1,
(², T) T est l'initiale de Two (2) et du Tableau de mots,
(³, E) 3 est l'inverse vertical de E
(ª, A) même lettre.

S

Le présente page est dédiée à la coordination des premières réalisations constitutives de ce système universel et unique qu'Esperilo est en train de devenir.

À Louvain-la-Neuve, pour le système Esperilo

Dans certains fichierS .htm ou fichierS .txt, les numé:ros de ligne de 5 chiffres, indiquent la position de cette ligne dans le fichier framas.txt au moment de la création du fichierS . Cette position peut devenir approximative car le fichier framas.txt évolue parfois sans que le fichierS  ne soit mis à jour.